Billetterie
Autoportrait Eglise de Fossé

Agnès Varda

Architextures et perspectives

Deuxième volet de la trilogie d’expositions consacrée à Agnès Varda au Palais idéal du facteur Cheval, Architextures et perspectives met en lumière un nouveau point commun entre ces deux illustres créateurs.
Agnès Varda se rend au Palais idéal pour la première fois dans les années 50 et y reviendra tout au long de sa vie.


Je bâtis des cabanes avec les copies abandonnées de mes films. Abandonnées parce qu’inutilisables en projection. Devenues des cabanes, maisons favorites du monde imaginaire.

Agnès Varda
Maquette Sans toit ni loi
Agnès Varda, Maquette : la cabane du film “Sans toit ni loi” (2017)
© succession Varda / courtesy galerie Nathalie Obadia


Ce commissariat explore les liens tissés par Agnès Varda dans son œuvre avec l’architecture et les met en perspective. Les réponses sont riches et à plusieurs niveaux : l’architecture évoquée littéralement à l’image (le court-métrage Les dites Cariatides, l’installation La terrasse Le Corbusier-Les gens de la terrasse), l’élaboration d’installations qui mettent en jeux les notions d’espaces et d’habitat (Les Cabanes de Cinéma) ou encore les liens directs avec le Palais idéal du facteur Cheval et la curiosité d’Agnès Varda pour d’autres créateurs récupérateurs (de Simon Rodia qui a construit les Watts Towers à Los Angeles à l’artiste Pony dans le film Visages Villages).


Des photographies inédites et un montage d’extraits de ses films mettent en lumière son sens de la composition et son intérêt pour les textures, les matières qui viennent donner une autre dimension à cette notion d’architexture, comme une signature…

L'artiste

Agnès Varda 1928-2019

Agnès Varda, née Arlette Varda le 30 mai 1928 à Ixelles (Belgique) et morte le 29 mars 2019 à Paris, est une photographe, réalisatrice de cinéma et plasticienne française.

Proche du mouvement dit de la Rive Gauche, contemporain de la Nouvelle Vague, Agnès Varda a notamment réalisé La Pointe courte (1955), Cléo de 5 à 7 (1962), Ulysse (1984, César du meilleur court métrage documentaire), Sans toit ni loi (1985, Lion d’or à la Mostra de Venise), Jacquot de Nantes (1991), Les Glaneurs et la Glaneuse (2000), Deux ans après (2002), Les Plages d’Agnès (2008, César du meilleur film documentaire) et Visages, villages (2017).

L’ensemble de son œuvre cinématographique est récompensé par un César d’honneur en 2001, par le prix René-Clair de l’Académie française en 2002, par une Palme d’honneur au Festival de Cannes 2015, par un Oscar d’honneur reçu en 2017 et par la Caméra de la Berlinale en 2019.

Partenaires

L’exposition Agnès Varda Architextures et perspectives est réalisée en collaboration avec Ciné Tamaris, présente des œuvres et archives personnelles issues des Collection Succession Varda & Collection Rosalie Varda.

Logo ciné Tamaris

Durée : 1H30MIN

Ateliers architextures

Atelier Architextures

Pendant tes vacances, viens passer un après-midi au Palais idéal !

Au programme :
– une super visite de la nouvelle exposition « Architextures et perspectives »
– un atelier collage et dessin qui fera de toi un architecte aussi inventif que le Facteur Cheval.

Pour cela, nous recherchons des enfants avec une imagination débordante pour improviser des maisons loufoques, des cabanes farfelues, des châteaux tous tordus.

ça se passe les lundis, mardis ou mercredis des vacances de la Toussaint, de 14h30 à 16h00.

Pour les enfants dès 7 ans.

Réservation obligatoire

 

Réservez